Comment financer sa chaudière au fioul ?

Lorsque la vieille chaudière commence à faire beaucoup de bruits, ou devient très gourmande en combustible, ce sont souvent là les signes qu’un remplacement est à prévoir à plus ou moins court terme. Mais où trouver le financement nécessaire ?

Les aides et les subventions

Anah

Comme j’utilise depuis des années le chauffage au fioul et que cela me satisfait, il n’était pas question pour moi de changer de système. J’ai donc tout simplement décidé de remplacer ma chaudière défaillante par une nouvelle. Vu que je maitrise très bien mes dépenses avec ce mode de chauffage, je n’ai tout simplement pas envie d’essayer un nouveau système. De plus, je me fournis déjà depuis de nombreuses années auprès du même distributeur de fioul domestique et je ne veux pas chambouler mes habitudes.

Seulement voilà, l’achat d’une nouvelle chaudière est un investissement lourd qui peut être financé par un prêt consenti par votre banquier. Renseignez-vous notamment sur l’éco-prêt à taux zéro, plus communément connu sous le nom d’éco-ptz. Comme mon projet est de remplacer mon vieux système de chauffage, par un appareil plus économique énergétiquement, je peux être bénéficiaire de cet autre crédit. De plus, cet éco prêt est parfaitement cumulable avec d’autres aides.

En effet, qu’en est-il des aides financières justement ? Si pareillement à moi votre projet consiste à un remplacement de votre vieux système de chauffage, l’Anah ou l’Agence NAtionale de l’Habitat peut également vous octroyer une aide financière appelée éco-subvention. Néanmoins, la consommation d’énergie du nouvel appareil doit-être de 30 à 40 % inférieure par rapport à l’ancienne chaudière. C’est pourquoi il faut privilégier les modèles à condensation aux modèles classiques. Et très bonne nouvelle, la subvention de l’Anah est aussi cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro.

Pour être éligible à cette aide, les ressources des demandeurs ne doivent pas dépasser un certain seuil. En outre, cette subvention ne concerne pas les nouveaux bâtiments, mais s’adresse essentiellement aux maisons et aux appartements dont la construction date d’il y a quinze ans minimum. Sinon, une fois accordée, le montant de l’allocation est généralement compris entre 1 500 et 13 000 euros, à savoir près de 70 % du budget total pour les bons dossiers.

Le crédit d’impôt de développement durable

Impôts

A posteriori, vous pourrez peut-être, en plus, bénéficier d’un crédit d’impôt de développement durable ou CIDD. En effet, avec l’achat d’une chaudière, ce crédit d’impôt me permet de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 10 %, voire même 18 % si l’investissement est couplé à des travaux destinés à améliorer la performance énergétique du logement.

Quelles sont conditions pour en bénéficier ? Avant toute chose, le logement doit faire office de résidence principale. Propriétaires et locataires peuvent ainsi prétendre au crédit d’impôt de développement durable à partir du moment où la personne est domiciliée fiscalement en France. Et concernant le montant du crédit d’impôt, le plafond est fixé à 8 000 euros pour les personnes seules, sinon à 16 000 euros pour les couples. Enfin, la chaudière achetée doit être de type à condensation.

Écrit par Romain le dans Univers de la maison

Commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : gp3gzdcajg